retour page d'accueil

Déborah, vendeuse dans la grande distribution

Je suis rentrée au service des magasins XX fin 1999 en CDD d’abord pour un emploi saisonnier de 39 heures. Mon objectif, c’était de postuler pour un CDI à temps partiel car XX est réputée pour employer beaucoup d’étudiants. J’ai signé un CDI à temps partiel annualisé de 25 heures, réduit ensuite à 20. Mon objectif, c’était aussi d’apprendre le métier. Si l’argent avait été ma seule motivation, je ne serais pas restée. En outre, j’aimais bien la culture d’entreprise de XX.

Quel est votre poste ?

Vendeuse. Je fais la mise en rayon, le conseil aux clients, la gestion des stocks. On nous demande une très forte autonomie.
Il y a différentes niveaux au poste de vendeur : junior ou senior. Chaque année, nous sommes évalués et en fonction de notre note, il est possible de changer de catégorie. J’ai été très bien évaluée mais ça ne m’a rien rapporté du tout. On m’a dit : « tu comprends, tu n’es pas à 35 h. » A temps partiel, on est pénalisé...
Moi j’attendais une augmentation de salaire et comme je n’ai rien eu, j’ai été tentée de ne rien faire. Mais dans le fond, tu n’as pas le choix et les conditions de travail sont définies de telle sorte que si tu ne fais rien, ça fait boule de neige et ta situation empire. Donc j’ai repris le travail avec un pincement au cœur car je sais bien que je cours après la carotte.

Votre salaire ?
C’est le SMIC, vingt heures par semaine lissées sur l’année. Je peux faire 35 mais être payée 20. Les mois où je fais moins, je suis payée 20 h aussi. Il y a aussi des primes liées aux résultats du magasin.

Le temps partiel est-il très développé ?

Il y en a de plus en plus, ça les arrange. Pourquoi exactement, je ne sais pas. J’ai une collègue qui après la naissance de son enfant a voulu passer à temps partiel, ça n’a posé aucun problème mais dans l’autre sens, c’est beaucoup plus difficile. Ils préfèrent quelqu’un qui sera plus flexible avec un temps partiel annualisé. Sur mon contrat, c’est marqué de 0 à 34 h. Le maximum qu’on peut m’imposer avec un contrat à temps partiel, c’est 34 h.

Si vous faites plus que votre contrat, vous êtes payée en heures complémentaires ?

Normalement oui, mais ils s’arrangent pour l’éviter. Le 31 mai à la fin de l’exercice, on voit combien d’heures le salarié a fait. Certains responsables anticipent pour limiter les heures supplémentaires. D’autres gèrent moins bien la chose.

Vous vous sentez reconnue dans l’entreprise ?

Des fois oui. Si j’estime que mon travail est bien fait et qu’on me le dit, c’est déjà bien. Mais c’est parfois de l’hypocrisie. On me dit : « Oui, c’est super, tu as fait un super boulot » mais les augmentations ne suivent pas. Certains nous promettent la lune et au final ne donnent rien...J’ai des collègues qui sont depuis dix ans au même poste de vendeur sans évolution et qui n’ont pas vraiment les moyens d’aller chercher ailleurs.
Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs, c’est la seule grande entreprise où j’ai travaillé mais j’imagine que ça doit être pareil.

Imprimer l'article

 

Fil RSS