retour page d'accueil

Leila, aide à domicile

Vues de l’extérieur, les apparences d’un métier sont parfois trompeuses. Recrutées pour des tâches ménagères, les aides à domiciles font bien plus que cela. Confidentes, soutien de la famille, elles assument des responsabilités qui ne sont pas prises en compte dans l’évaluation de leur métier ... et de leur salaire.
Leila, aide à domicile nous parle de son métier et de ses conditions de travail.

Comment avez-vous choisi de travailler avec les personnes âgées ?

Ça m’a toujours intéressée. A l’école en BT Sanitaire et social, j’y pensais déjà. A l’issue d’un CES j’ai du dire ce que j’aimerais faire et j’ai parlé de cela. J’ai travaillé huit mois dans une résidence pour personnes âgées où la directrice m’a conseillé de passer le diplôme d’aide soignante. On vous promet toujours un contrat stable qui ne vient pas...
Les personnes âgées que je croisais dans les résidences ou les hôpitaux me parlaient de leur aide à domicile. J’ai joint une association qui m’a rappelé dès le lendemain pour me proposer de passer des tests et j’ai commencé aussitôt. Après presque trois ans, l’association a proposé de m’embaucher. Je ne voulais pas de CDI mais le fait d’avoir une tournée fixe plutôt que d’être sans cesse envoyée à droite ou à gauche m’a décidée à accepter.

Quelles différences voyez vous entre le métier d’aide soignante et celui d’aide à domicile ?

Les aides soignantes ont raison de dire qu’elles n’ont pas le temps. On arrive chez la personne et on doit faire sa toilette très vite. Parfois, on fait les pieds le mardi parce qu’on peut pas les faire le lundi ... ça devient aberrant des fois. On n’a pas le temps, il y a trop de travail. On n’est pas payé en proportion. Une heure pour faire une toilette et un petit déjeuner, c’est juste.

L’aide à domicile ... il ne faut pas croire que ce n’est que du ménage ... on se sent responsable des personnes, elles se confient beaucoup, nous disent parfois des choses que même leurs enfants ne savent pas. Et notre présence rassure beaucoup la famille. On n’est pas simplement là pour le ménage, on joue un rôle important. On est confidentes.

A l’heure actuelle, vous faites combien d’heures ?

Je fais 37 heures par semaine. En réalité en ce moment je fais un peu plus car j’ai des coupures. Le mardi par exemple, je finis à 15h et à 16 h je reprends chez une autre dame.

Ce n’est pas trop fatigant de telles journées ?
C’est vrai qu’au début, c’est fatigant mais on attrape le rythme. On sait qu’on va chez telle dame, puis chez telle autre ...

Et la rémunération ?
On est payé au SMIC, on fait avec... Mais c’est vrai que ce n’est pas ... par rapport à ce qu’on fait et aux responsabilités qu’on a. Certes, on ne nous les donne pas ces responsabilités, mais de fait on est amené à les prendre, on se sent obligé... moi je suis attachée à ces personnes ... c’est peut-être ça qui me fait tenir.

Comment voyez-vous votre avenir ?
Des fois je me dis qu’il faudrait que je change mais je pense alors que je vais devoir les laisser, ... Je pourrais redevenir aide soignante, ne serait-ce que pour le salaire... Au début, je me disais : je ne resterai pas aide à domicile, je fais ça en attendant et puis en fin de compte, on reste, on prend le pli, on s’attache ... et puis elles s’en vont. Après ça se passe, on fait avec

Imprimer l'article

 

Fil RSS