retour page d'accueil

Créer son emploi .. une alternative au salariat pour concilier enfants et travail !

L’association Initiatives Plurielles soutient les femmes qui veulent créer leur activité et les aide à combattre les discriminations auxquelles elles se heurtent. L’association propose un accompagnement personnalisé, un soutien technique et moral et une mise en réseau avec les acteurs du domaine. Ce vendredi 25 novembre, l’association invitait dans les locaux de l’ATES à Tourcoing à rencontrer, à découvrir les productions et les parcours de femmes créatrices.
L’association donnait à voir l’initiative, la détermination et le courage de femmes qui « font de la création d’entreprise une alternative à l’emploi salarié classique  ». Et pour beaucoup d’entre elles de se rappeler « je ne me sentais pas valorisée. Le salariat c’est difficile, il faut se battre pour exister et bien aujourd’hui je me bats encore mais pour moi, pour réaliser mon projet et me réaliser : je crée mon emploi ! »
JPEG - 39 ko
Leela D’Haese, comédienne.

Pourquoi ont-elles créé leur entreprise ?

- Pour « être son propre patron, faire soi-même ses horaires, c’est important quand on est mère de 6 enfants. En faisant les marchés le matin, je gagne ma vie et l’après-midi je peux être avec mes enfants ». Solange Adjoa Maquet- Etal de produits cosmétiques et de beauté du cheveu africain sur le marché de Tourcoing .. entre autre !.


Deux exposantes discutent

- Caroline Zagorski. « La peinture est l’ombre et la lumière que l’on a en soi ». Cette jeune artiste venue du Kenya travaille les matières et les teintes de terre, les visages et les silhouettes de femmes. « J’étais lancée en tant que styliste, accessoires dans la grande distribution. Depuis un an je m’oriente vers la peinture. Pourquoi pas en faire un métier ? Je sais que c’est difficile, qu’il faut être motivée.. Je travaille seule. Je recherche des lieux d’expo. »

- « Je voulais être créatrice dans le modelage, il me manquait de faire partager cette activité, le processus de création, d’animer des ateliers. J’ai rencontré Expovive, j’ai décidé de les rejoindre. Le démarrage de l’association est difficile, nous recherchons une salle et des adhérents. » Brigitte Dubois - Arts plastiques.
Expovive 100 rue de Lille, 59200 Tourcoing. Tel 03.20.03.24.11.

- « J’ai toujours voulu faire plein de choses différentes à la fois, mener différentes activités et avoir près de moi mes deux enfants. Je ne peux pas faire toujours la même chose et toujours dans le même cadre horaire. Alors j’ai décidé de créé mon emploi. Depuis un an, je suis chez Graines d’affaires et je travaille pour des centrales en linge de maison, en même temps je peux faire de la décoration, des costumes pour la compagnie de théâtre Diagonale. Je travaille sur des cahiers de tendances ... Bref, je fais plein de choses, je travaille jusque très tard dans la soirée .. mais quand même travailler à la maison est une qualité de vie. »
Une désigner graphique travaille dans la récupération, avec un tee-shirt, une paire de bas et quelques autres vieux vêtements, elle confectionne une lampe sur pied, fusion entre le passé et le présent. « Tout comme nous, les choses ont une durée limitée dans le temps, j’aime l’idée qu’elles puissent avoir une autre vie, une continuité ».

Des difficultés pointées : Le manque de confiance accordée aux femmes de la part des banquiers !
« Quand on est une femme, il est plus difficile de convaincre les banques de nous faire confiance. Quand aucun homme ne peut se porter caution, le « seul » talent des femmes ne rassure pas les banquiers !"

Des lycéens et lycéennes du Lycée Jean Moulin étaient présent-es : l’une prendra la parole pour féliciter les créatrices, dire son admiration devant les productions et exprimer son envie d’acquérir une expérience dans le domaine de l’esthétique après quoi , elle suivrait bien le modèle donné cet après-midi d’autant qu’ « il y a des associations qui aident et ça c’est rassurant » !

La création n’est pas réservée aux enarques dit le responsable du Conseil Général du Nord, responsable de la création d’activités sur le VNE. « Je conseille les bénéficiaires du RMI, les oriente sur les structures qui facilitent le parcours du projet à la création d’entreprise. De plus en plus d’allocataires du RMI créent et réussissent. Je suis à votre disposition. »

Imprimer l'article

 

Fil RSS