retour page d'accueil

Caroline, vendeuse pour une marque dans un grand magasin,

Diplômée, compétente, disponible et flexible, prête à assumer des responsabilités qui ne relèvent pas de son poste ... Caroline est pourtant payée au SMIC depuis plusieurs années. Elle espère une promotion ... mais les promotions sont très rares.

Quel est votre parcours ?

Après un CAP d’esthétique, j’ai tenu un bar tabac avec mon conjoint pendant trois ans. Ensuite, décidée à trouver du boulot dans la vente, j’ai préparé un CAP-BEP vente. A l’issue de ma formation, j’ai tout de suite trouvé un emploi chez X, d’abord en CDD puis en CDI. Je travaille pour une marque qui possède une concession dans un grand magasin.

Chez X, il y a trois niveaux de fonction : vendeuse, adjointe et responsable. Je suis considérée comme première vendeuse mais dans les faits, je peux très bien remplir le rôle d’adjointe et je fais le boulot de la responsable si elle n’est pas là. Je l’ai notamment fait pendant son congé de maternité, pendant six mois.

En fait, je n’aurais pas dû faire cela. La direction l’avait proposé à d’autres filles mais ça n’intéressait personne. Quand on me l’a proposé, j’ai accepté en me disant que ça pourrait m’aider à évoluer plus vite. Mais après les six mois, ils m’ont remise en tant que vendeuse, au même salaire qu’avant. D’ailleurs, mon salaire n’avait pas changé, j’ai juste eu une prime de remplacement pendant les six mois. On peut monter quelquefois mais on peut aussi descendre, ça ne leur pose aucun problème.

Quel est votre salaire ?

Je gagne le SMIC et ça n’a pas évolué depuis mon embauche. Il y a en plus un système de primes mensuelles. Nous avons chaque mois un objectif à atteindre. Si l’objectif est atteint, on a une prime, sinon on n’en a pas. Mais la plupart du temps, il y a quand même un petit quelque chose.

Il n’y a aucune évolution de salaire tant que vous êtes vendeuse ?

Il y a une petite prime d’ancienneté mais elle est dérisoire. Tant qu’on ne change pas de poste, on n’évolue pas.

Donc votre seule possibilité de promotion c’est de devenir adjointe ?

Oui mais ils estiment que sur le stand où je travaille, il n’y a pas besoin d’adjointe. Comme je peux faire facilement son travail, autant ne payer qu’une vendeuse...
Si je peux évoluer, ce sera le jour où ma responsable s’en ira... Encore, je ne suis pas sûre d’avoir le poste.

Au travail, vous faites quoi ?

Je fais tout. Si la responsable n’est pas là le jour de l’inventaire, je fais l’inventaire. Je fais la préparation des soldes. Sinon, on gère vraiment tout : la réception, le déballage, la saisie, la mise en rayon, le conseil aux clients, l’encaissement... On fait l’ouverture et la fermeture, on est vite autonome. Deux semaines après mon arrivée, j’étais seule pour ouvrir et fermer.

Cette année, ils ont décidé de ne pas employer de personnel supplémentaire pour les soldes. Les soldes, c’est dur quand même.... Il faut venir à 7 heures du matin, trois heures avant d’ouvrir pour étiqueter. Et tout ça, ce n’est pas payé en tant qu’heures supplémentaires. On peut seulement le récupérer. Comme les dimanches : avant ils étaient payés doubles, maintenant, ils ne le sont plus.

Il y a beaucoup de départs chez X ?

Oui, il y a beaucoup de désistements, le salaire ne correspond pas au travail qu’ils nous demandent. Ils nous demandent beaucoup, ils nous demandent de plus en plus. Et il n’y a rien qui suit derrière... Mais bon, c’est aussi les inconvénients de la vente... Je pense qu’il y a d’autres enseignes qui sont plus agréables...

Imprimer l'article

 

Fil RSS