retour page d'accueil

Un père en congé parental

« L’heure des mamans » : l’expression n’aide pas les papas à se sentir à l’aise à la sortie de l’école alors que les femmes discutent entre elles et lancent de temps à autre un regard interrogateur si ce n’est circonspect sur le seul papa qui vienne régulièrement.

Un père qui vient de temps à autre conduire ou rechercher son enfant, voilà qui est bon et normal. Mais un père qui assume systématiquement cette tâche, voilà qui intrigue. S’il est là tous les jours, c’est qu’il est chômeur, non ? Quant aux autres hommes, que peuvent-ils donc bien penser d’un gars qui passe son temps avec les enfants, qui peut-être même vit au crochet de sa femme... Ce n’est pas très viril !
La plupart des gens n’imaginent pas que le père puisse être en congé parental. « Quand j’ai téléphoné à la CAF pour avoir des nouvelles de ma demande, explique un jeune père en congé parental, l’employée m’a affirmé comme une évidence : « C’est votre femme qui fait la demande... ; » toutefois, elle n’a pas poussé de hauts cris quand je lui ai dit que c’était moi.
Ce qui m’a le plus étonné dans sa réaction, ce n’est pas qu’elle rattache d’emblée le congé parental à la mère mais qu’elle imagine sans hésiter que ce soit moi (puisque je suis l’homme !) qui gère les démarches administratives de ma femme.

JPEG - 67.5 ko
Campagne pour l’égalité en Belgique - Ministère fédéral de l’emploi fin des années 90

Le congé parental est une bonne chose et il est sûr que plus les hommes l’utiliseront plus les relations homme/femme au sein du couple évolueront. Cependant, il ne faut pas sous-estimer la difficulté ...psychologique qui accompagne un tel choix. On projette beaucoup de choses dans le regard des autres, sans doute à tort mais tout de même, ce n’est pas très normal qu’un homme ne travaille pas ... qui plus est volontairement... et pour élever des enfants ! » Le regard social ne fait pas tout mais il pèse et si la maman qui s’occupe de ses enfants reçoit des autres du soutien, des conseils ou de la sympathie, si elle peut partager sa condition avec d’autres, à l’heure des mamans, le père, lui, se sent parfois esseulé, pas à sa place ...
La difficulté n’est pas cependant que sociale ... la figure du papa moderne qui s’occupe de ses enfants et se pense à égalité avec sa femme ne s’invente que lentement. Au quotidien, tout n’est pas toujours très simple. « Je n’ai hérité de rien qui m’aide à cela, au contraire, précise notre témoin ... la figure du père et du mari modernes, nous devons l’inventer, ce n’est pas si facile... J’aimerais bien que l’on reconnaisse que notre désarroi (celui des hommes) est légitime... »

Imprimer l'article

 

Fil RSS