retour page d'accueil

L’Artois-Ternois : quelques chiffres

Le Bassin Formation-Emploi de l’Artois-Ternois n’a ni gagné, ni perdu d’emploi dans la période récente. Les activités secondaires continuent à connaître une baisse de leur niveau d’emploi, alors que le tertiaire continue à progresser. Ce sont les zones urbaines qui catalysent globalement le développement d’activités, alors que les secteurs ruraux connaissent un vieillissement de leur population et une précarisation de l’emploi. Les deux tiers des emplois salariés appartiennent au tertiaire, les effectifs les plus importants sont situés dans le commerce, secteur très sensible à la conjoncture. Le bassin a une stratégie de diversification des activités, mais l’offre d’emploi reste concentrée, pour plus de la moitié, dans 5 secteurs d’activités : commerce, bâtiment, transport - logistique, nettoyage - sécurité, tertiaire de bureau.
Dans la période récente, la tendance est à la baisse des offres d’emploi, surtout dans le commerce et le tertiaire de bureau. La précarisation de l’emploi se confirme et s’accentue. Le taux de chômage (9,5 %) reste très inférieur à la moyenne régionale (12,9 %).
Le taux d’activité féminine (45,4 %) est supérieur à la moyenne régionale (43,8 %). Le taux de chômage est inférieur à la moyenne régionale, pour les femmes comme pour les hommes. L’écart entre le taux de chômage féminin et masculin (4,4 points) est inférieur à la moyenne régionale (5,1 points). La part des femmes dans la demande d’emploi est élevée.
Entre 1990 et 1999, l’activité féminine a progressé (+ 12,9 %), à un rythme supérieur à la moyenne régionale. Dans les métiers tertiaires, la progression a été supérieure à la moyenne régionale, pour les femmes plus que pour les hommes. Dans les métiers industriels, la régression des emplois a été nettement inférieure à la moyenne régionale, pour les femmes et pour les hommes.
La situation de l’emploi dans le bassin reste relativement favorable. Dans certains secteurs d’activités, il existe des difficultés de recrutement : bâtiment, hôtellerie-restauration, mécanique. Le programme régional de formation affirme l’objectif de diversification des choix professionnels féminins dans le cadre du processus d’orientation et d’insertion de femmes dans le secteur de la logistique. Le bassin réalise des enquêtes pour identifier et mesurer les freins à l’accès des femmes au marché du travail.
Imprimer l'article

 

Fil RSS