retour page d'accueil

Chômage et temps partiel.

Le sur-chômage des femmes (notion définie à l’instar de M. Maruani) est un phénomène massif et durable qui touche l’ensemble des pays européens.

En France en 2002 le taux de chômage moyen des hommes était de 7,9% contre 10,1% pour les femmes. L’écart entre les femmes et les hommes s’est légèrement réduit dans la dernière décennie ; il reste particulièrement marqué chez les jeunes et chez les non diplomé-es.

JPEG - 40 ko
Source : Enquête emploi



Le sur-chômage des femmes apparaît étroitement lié au développement de la précarité. Celles-ci sont particulièrement touchées par toutes les formes de sous-emploi (en particulier le travail à temps partiel) et de statuts précaires (en marge de l’emploi, de la formation et de l’inactivité) qui se sont développées en même temps que le chômage.

Dans les années quatre-vingts, c’est au nom du libre choix des femmes et de la meilleure conciliation entre travail et famille que s’est développé en France le travail à temps partiel, de manière beaucoup plus tardive que dans de nombreux pays européens. Les données confirment que cette forme d’emploi touche presque exclusivement les femmes.

JPEG - 29.4 ko
Source : Enquête emploi

C’est dans les tranches d’âge les plus jeunes (avant 25 ans) et les plus âgées (après 60 ans) que le travail à temps partiel pour les femmes est fréquent. On ne peut comprendre ces chiffres que si on analyse l’évolution des logiques économiques et sociales favorisant le développement de cette forme d’emploi. Le croisement selon le sexe et l’âge apparaît comme une bonne façon de mieux comprendre le double visage du travail à temps partiel.
De plus en plus, le travail à temps partiel est un outil de gestion de la flexibilité pour les entreprises de certains secteurs économiques. Près d’un tiers des femmes travaillent à temps partiel en 2004. Dans des secteurs d’activité comme le commerce et surtout les services aux particuliers, le temps partiel est devenu majoritaire.

JPEG - 43.9 ko
Champ : population active occupée au sens du BIT, à temps partiel. Source : Insee, enquêtes emploi.

Les horaires décalés et imprévisibles qu’elles subissent n’ont plus grand-chose à voir avec le développement de possibilités de choix pour les femmes et une meilleure articulation des temps sociaux.

L’expansion des emplois à temps partiel court a favorisé le développement des situations de sous-emploi, qui concernent presque 2 millions de personnes en 2004, dont 79% sont des femmes.

JPEG - 34 ko
Source : Insee, enquête emploi 2004


Imprimer l'article

Forum

  • > Chômage et temps partiel.

    20 avril 2006, par MILON
    C4EST VRAIMENT INJUSTE JE TROUVE SA DEMESURER PAR RAPPORT AU HOMME .MOI JE SUIS PRECAIRE .VIVIE LA FRANCE
    • > Chômage et temps partiel. 30 décembre 2006 17:02
      Je fais une synthèse sur les inégalités entre hommes et femmes Je ne savais pas du tout qu’il y avait autant d’inégalités C’est totalement injuste et injustifié !!!!!!!!!!!!!!

 

Fil RSS