retour page d'accueil

Montée de l’activité des femmes et résultats des politiques sociales et familiales.

Taux d’activité des femmes ne cesse de progresser.


La montée de l’activité féminine semble être une tendance irréversible et les données des enquêtes Emploi montrent qu’en dehors des deux extrêmes de la pyramide des âges, les taux d’activité des femmes ont continué d’augmenter dans les vingt dernières années.

JPEG - 42.7 ko
Source : Enquêtes emploi 2000

Les femmes se maintiennent sur le marché du travail à tout âge et l’activité continue devient le modèle dominant quelle que soit la situation familiale.
Cependant, les politiques familiales récentes ont un impact certain sur l’activité des femmes.

JPEG - 68.6 ko
Source : enquête emploi

On constate que dans la période récente, les taux d’activité des mères de deux enfants dont le plus jeune a moins de 6 ans diminue. Sur une période de 5 ans, entre 1995 et 2000, il diminue de 3 points quand le plus jeune des enfants a entre 3 et 5 ans, de 9,6 points quand le plus jeune a moins de 3 ans. On observe donc une contre tendance par rapport aux évolutions globales, qui peut sembler étonnante. Elle résulte principalement de la modification en 1994 de l’allocation parentale d’éducation qui, en élargissant les conditions d’accès, a connu un succès considérable, puisque le nombre de bénéficiaires dépasse chaque année 500 000 personnes sur la période de 1995-2000. Un des effets des politiques familiales n’est-il pas une incitation au retrait du marché du travail ?
S’il n’est pas possible au niveau des territoires de notre région de disposer de ce type de données, il paraît important d’observer de près les évolutions des taux d’activité des femmes pour penser les politiques d’emploi et de formation. Les bénéficiaires de l’allocation parentale d’éducation sont majoritairement des femmes chômeuses ou en situation de précarité aux franges du marché du travail pour lesquelles l’allocation apparaît comme un substitut de ressources pendant une période limitée. Elles risquent de se retrouver rapidement au chômage et de connaître de fortes difficultés de réinsertion professionnelle.
On peut se demander comment prendre en compte de façon préventive les difficultés spécifiques de ces personnes qui risquent de relever, à l’issue de leur congé parental, des différents dispositifs de formation.

Imprimer l'article

 

Fil RSS