retour page d'accueil

Des femmes en toile bleue

Depuis Juillet 2004, la S.A. Promocil (Feignies) a signé une convention de prestation d’encadrement, elle confie aux chantiers d’insertion par l’activité organisé par l’association Synergie des travaux de réfection, peinture, enduit, carrelage.. Grâce à ce partenariat, des salarié-es sont recruté-es et développent leurs compétences.

Cet été, une équipe d’hommes et de femmes remettent à neuf des garages. Nous sommes allées à la rencontre de Nathalie (25 ans), Carole (38 ans) et Christelle (42 ans). Elles ont décapé, gratté aujourd’hui elles finissent : elles peignent. Et c’est à l’unisson qu’elles disent faire de la peinture pour la première fois et aimer cela !
Femme de ménage à la longue, ça devient lassant vous rentrez chez vous vous êtes dégoûtée et pourtant il faut encore faire le ménage. Bon je suis quelqu’un de bricoleur. J’aime bien et j’aimerais bien rester dans cette branche, on s’y est bien mis c’est que c’est notre branche. Ce que j’aime vraiment bien c’est qu’on apprend sur le tas, les hommes nous donnent un coup de mains, ils nous montrent et sont contents (Christelle).
Remise à neuf des portes de garage Carole faisait des intérims c’était toujours un jour, ou deux, le beurre, les voitures, un inventaire... Bien sûr la peinture, nous dit-elle, c’est masculin : la toile bleue, les chaussures de sécurité, les muscles qu’on attrape, et puis pas de bague aux doigts ni de rouge aux ongles .. Mais, à la base j’ai fait des études de coiffure et ça ne me plait pas parce que c’est trop féminin, il faut être apprêtée. Et puis le commerce je suis trop timide, quant à caissière ça ne me plaît plus !

Je veux travailler pour avoir de l’argent dit Nathalie. Mes recherches d’emploi n’aboutissaient pas et comme je n’ai pas de diplôme, c’était n’importe quoi .. Je suis allée à Synergie ils m’ont proposé ça. J’ai demandé s’il n’avait rien de plus féminin, ils m’ont dit d’essayer. Tout compte fait, ce sont des travaux qu’on fait chez soi mais ici c’est plus approfondi .. maintenant quand je mets en peinture il n’y a plus de coulante !

Depuis début Juillet 2006, Séverine, 34 ans, est promue au rang d’aide encadrante technique. Elle dirige une petite équipe composée de 4 hommes et une femme.
« Je suis arrivée à l’association en 2004, je ne connaissais rien au métier. Avant j’ai fait du décolletage dans une entreprise automobile en Haute Savoie. Je ne trouvais pas d’emploi ici, je sortais de fac, j’ai pris le train. Je suis revenue quand j’ai eu ma fille, pour me rapprocher de ma famille je voulais qu’elle ait des grand parents ..
Travaux de peinture dans les cages d'escalier En rentrant j’ai fait le tour des usines ... « on n’embauche pas de femmes, on n’a pas de vestiaire ! » certaines m’ont dit .. Alors j’ai préparé un BEP en électricité. J’ai fait mon stage à la mairie avec des hommes, je n’ai pas rencontré de problème. En partant j’ai laissé mon CV .. ils l’ont donné à Synergie.
J’ai fait l’ouverture, j’ai ouvert la porte, 4 autres femmes ont suivi. Maintenant on n’est plus dans ce monde d’hommes, l’association a embauché d’autres femmes et on n’est pas embêté.
On apprend le travail et on s’en sort bien. L’équipe a envie de nous apprendre des choses,
ce sont les hommes qui m’ont appris le métier .
Depuis que je travaille ici je n’ai jamais ressenti que j’étais une femme, ils ne font pas de différence. On ne me considère pas comme appartenant au sexe faible ! On ne m’a pas considérée comme une chochotte - une femme fragile à protéger- ni même empêché d’utiliser du matériel. Aujourd’hui j’ai l’impression que ma place est faite.
Sur le chantier, je prépare les murs (gratter, poncer), j’enduis, je peins, quelquefois il faut poser du carrelage mur et sol. Aujourd’hui
je suis passée aide encadrante , je dirige une équipe de 4 hommes et une femme. Ça se passe bien, c’est le début. Bien sûr des hommes auraient aimé être ma place, tout le monde a envie d’évoluer. Bon je ne joue pas au chef...
J’aime ce que je fais et je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas la place des femmes. D’ailleurs même les échafaudages et les escabeaux aujourd’hui sont légers. Tout ça se manie facilement et tout ça s’apprend.

Synergie est une association d’insertion, elle accueille les personnes en situation de précarité et accompagne les bénéficiaires du RMI. Outre le chantier d’insertion, Synergie anime des ateliers de bien être et d’éducation nutritionnelle ainsi qu’une école de consommateur/trices.
Vous rencontrerez l’équipe dans les locaux de l’association, 15 place de la gare à Aulnoye Aymeries.

Imprimer l'article

 

Fil RSS