retour page d'accueil

La ZFU de Denain, une opportunité pour les femmes.

Ces dernières années, le bassin du valenciennois présente des projets de recrutement plus importants dans l’industrie que dans les services (2678 projets dans industrie contre 2378 dans les services en 2007) Ingénieurs d’étude et de recherche, ouvriers de la mécanique, ouvriers du gros et du second œuvre sont Les métiers en tension dans le cadre de l’enquête BMO des Assedic (2007).
La zone Franche du Denaisis s’inscrit dans cette dynamique avec 37% des offres en 2007 sur les métiers du bâtiment et l’arrivée d’entreprises de la mécanique début 2008. Le dispositif « Zone Franche Urbaine » permet à des entreprises de bénéficier d’exonérations de charges sous certaines conditions afin de favoriser leur développement et la création d’emplois. Sur la Zone Franche de Denain, une Cellule Emploi Formation est l’interlocuteur des chefs d’entreprise ayant des besoins de recrutement et des demandeurs d’emploi, notamment ceux qui résident en Zone Franche ou en Zone Urbaine Sensible. La Cellule Emploi Formation a fait le constat que les opportunités d’emplois en Zone Franche ne profitaient pas aux femmes du territoire. La cellule Emploi Formation Denaisis Développement ne baisse pourtant pas les bras face à la difficulté et décide de mener une politique d’égalité et de mixité volontariste. Elle impulser depuis Avril de cette année une dynamique dans ce sens envers prioritairement les femmes bénéficiaires du RMI.
Avec le Corif, un programme de qualification des professionnel-les de l’insertion est entamé : il s’agit de permettre à tous et toutes les professionnel-les de l’insertion et de l’emploi d’informer et d’orienter les femmes vers tous les emplois et permettre à chacun-e de déployer son potentiel sans déterminisme de sexe.
Avec l’AFPA, les entreprises de la Zone Franche mais aussi du Valenciennois ayant de gros besoins de recrutement sont rencontrées. Au centre des discussions : le développement de l’emploi des femmes et le respect de la mixité dans les effectifs salariés, les aménagements nécessaires pour un accueil permettant l’occupation durable des emplois.
Le timing est serré : il s’agit dès la rentrée d’informer les femmes habitantes de la zone franche des opportunités d’emplois techniques, leur faire découvrir concrètement les métiers quels qu’ils soient pourvu qu’ils recrutent dans leur ville très prochainement. Ainsi les moyens sont donnés aux femmes de s’orienter d’envisager de nouvelles perspectives professionnelles. Le PLIE de la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut s’engage avec ses partenaires à accompagner sur leur parcours d’insertion et de formation au moins dix femmes volontaires pour saisir les offres d’emplois disponibles.
Imprimer l'article

 

Fil RSS