retour page d'accueil

Des employeurs se mobilisent pour faciliter les déplacements et réduire leurs coûts pour l’intérêt de tous.

Afin de ne pas faire de la mobilité géographique un critère de sélection et gagner en efficience dans leurs procédures de recrutement , des entreprises trouvent des solutions.

Ainsi par exemple

- Ikéa favorise le co-voiturage et le déplacement en transport en commun en remboursant une partie du coût de la carte. Le fait de payer 900 euros le prix moyen de location d’une place de stationnement et afin de diminuer les émissions de gaz effet de serre, l’entreprise a entreprit une nouvelle direction et avantager d’autres modes de transport.

- Peugeot à Valenciennes a mis en place un système de co-voiturage. Elle répond à un besoin des salarié-es, mais y trouve beaucoup aussi son intérêt : moins de retard, plus d’assiduité, moins de frais liés aux places de parking.. L’entreprise développe d’autres méthodes de communication : l’audio-conférence, le net meeting, la visio-conférence. Une façon de réduire les frais de transport…

- Triselec finance le code et le permis à tous les salarié-es inscrit-es dans un dispositif d’insertion.

- La branche professionnelle du bâtiment peut aussi participer aux frais du permis lorsqu’un salarié-e en CDD de plus de 6 mois le souhaite. Elle propose un prêt à 0 %.

Les pouvoirs publics peuvent apporter leur contribution. Une démarche d’analyse globale de tous les déplacements d’une entreprise est proposée. Ce diagnostic aboutit à la mise en place d’un plan de mobilité : le PDE (Plan de déplacement des entreprises). Sont ainsi privilégiées toutes les solutions de transport capables de limiter l’utilisation de la voiture individuelle : le vélo, les transports en commun, le co-voiturage etc… Il s’inscrit dans une logique de développement durable. L’avantage pour l’entreprise
- Diminuer et optimiser l’ensemble des coûts liés aux transport et donc les charges inhérentes aux déplacements et aux stationnements
- Améliorer l’accessibilité aux sites pour ses salarié-es mais également pour les clients
- Développer l’esprit d’équipe et la culture d’entreprise à la lumière d’un engagement commun
- Anticiper une réglementation plus « dure » des déplacements (péage urbain etc..).
Pour réaliser ce diagnostic les entreprises peuvent se faire aider par : ADEME à Douai Les Autorités Organisatrices des Transports Urbains Les collectivités Les aides financières pour le diagnostic peuvent aller jusqu’à 70 %.

La Mairie de Lille, la Communauté Urbaine de Lille, la Direction Départementale de l’Equipement et la Préfecture ont signé un « Plan de Déplacements Entreprise » en 2006 pour rendre la ville plus agréable, réduire la congestion du trafic urbain et mieux répondre aux préoccupations quotidiennes de ses citoyen-nes. Ainsi
- la Mairie de Lille rembourse les frais de transport à hauteur de 50 % de la carte d’abonnement et a donné 100 vélos à ses salariés-es
- La CUDL, la DDE et la Préfecture du nord remboursent 50 % de la carte d’abonnement des salarié-es.

Imprimer l'article

 

Fil RSS