retour page d'accueil

Des femmes dans le bâtiment

Graines de Bâtisseurs est une coopérative d’activités et d’emploi qui acceuille des personnes souhaitant créer leur activité dans le secteur du bâtiment. Elle leur permet de créer une activité génératrice de revenu et leur propre emploi, mais également de développer des compétences administratives et techniques. De plus en plus de femmes souhaitent aujourd’hui profiter de cet accompagnement. Voilà le témoignage de deux d’entre elles.

1. Karine Mélisse, Technicien Bureau d’étude Charpente

J’ai une formation initiale de secrétaire comptable, titulaire d’un BEP ACC (administration Commerciale et Comptable) . J’ai rencontré les métiers du bâtiment tardivement, mais cela a été très rapidement une passion. La découverte de la conception, l’étude et la réalisation d’ouvrages a été un vrai challenge. Étant donné mon bagage de comptable, je suis entrée dans ce domaine par la petite porte. Tout d’abord comme secrétaire technique en bâtiment puis en suivant la formation de technicien métreur GO (gros œuvres). Le défi était de taille car je n’avais qu’une connaissance rudimentaire des méthodes de réalisation. Faisant preuve de persévérance, j’ai « avalé » des dizaines de documentations techniques, questionné un millier de fois mes formateurs, afin d’être au niveau des autres, qui étaient du métier. Enfin l’apprentissage du dessin assisté par ordinateur avec Autocad a été un vrai plus. Depuis ma passion n’a cessé de grandir tant le métier me plait. Mes stages en entreprise et ma dernière expérience au sein de l’entreprise Nord Charpente m’ont fait prendre confiance en moi.

Pourquoi ce métier ? Mon grand-père était un autodidacte qui a travaillé la terre, puis le bois et pour finir le métal chez Poclain. Quand j’étais petite je le suivais quasiment à la trace, j’étais toujours fourrée dans son atelier avec lui. Il a su me transmettre son amour du bois. Plus tard, j’ai rencontré celui qui devait devenir mon mari : « un compagnon charpentier ». Après s’être mariés, mon mari et moi avons eu la volonté d’entreprendre afin de former aussi un couple professionnel. Ayant chacun acquis un niveau de compétences dans nos domaines respectifs, et forts de notre complémentarité, nous souhaitions franchir une nouvelle étape : « La Création de notre Entreprise » et mon intégration au bureau d’étude et non comme secrétaire, ce qui selon les bruits qui courent, est plutôt place d’une femme !!!

En quoi consiste mon travail ? Après la visite chez le client pour un relevé de côtes, je prends en charge la totalité du projet : la conception, l’étude technique, les débits, le chiffrage (devis), la relation client/fournisseurs, et la coordination des corps de métiers en réalisant des réunions de chantier. J’établis aussi le dossier de plans, ainsi que le permis de construire si nécessaire.

Et les relations professionnelles ? Au cours de mon apprentissage, j’ai rencontré beaucoup de résistances, parce que j’ai choisi l’une des branches les plus machiste : le BTP.
Connaissez-vous une femme « charpentière » !!!! Non, et c’est pas demain la veille, car c’est un monde encore très fermé, surtout au niveau compagnonnique. Mon formateur de Métré était de ceux-là, il a tout mis en œuvre pour que je ne réussisse pas mais j’y suis parvenue malgré tout. Maintenant que je suis à mon compte, je n’ai plus de problème de ce genre, mais je rencontre toujours un étonnement et parfois un manque de confiance et je suis obligée d’être très technique quand je parle pour prouver que je tiens la route. Ce dont je suis le plus fière, c’est d’avoir accompli tout ce chemin, bien que je sache pertinemment qu’il y aura en encore beaucoup d’étapes à franchir.

Que vous a apporté Graines de Bâtisseurs ? Graines de Batîsseurs m’a permis de tester notre projet et de passer le cap de la mise en route de notre activité, d’entrer dans un réseau et de participer à des salons professionnels auxquels nous n’aurions pu participer à titre individuel. Cela nous a permis de nous développer et de pouvoir investir dans une camionette d’une longueur de 6 mètres adaptée à notre actvité. Nous sommes écoutés et aidés dans la partie administrative ce qui nous permet de nous consacrer sur notre travail technique.

2. Valérie Debaisieux, Peintre en bâtiment

J’ai choisi ce métier, car j’ai toujours adoré le travail manuel, c’est une passion .
Et oui, plus jeune, j’ai toujours traîné dans les jambes de mon père.
Ayant un tempérament assez vif, et ne sachant pas rester inactive, le travail manuel a réussi à me captiver.

Que préférez-vous dans ce métier ? J’adore le fait de préparer un support qui est dans un mauvais état, pour lui donner une seconde vie, que ce soit pour un mur ou un meuble.
Arriver chez quelqu’un, pouvoir l’aider à ce sentir mieux dans son intérieur, juste avec une ou plusieurs couleurs, ou une petite technique murale, ...c’est pour moi un bonheur.
Parfois juste un petit coup de couleur ça change tout et voir le client heureux ça me rend heureuse.

Comment concilier le travail avec votre vie personnelle ? C’est pas toujours facile mais je n’ai jamais aimé la facilité.
Je ne suis pas seule à la maison et quand on n’est pas seule c’est déjà un atout.
Nous nous partageons les tâches. Je n’ai pas encore d’enfant mais je trouverais le moyen de m’organiser.

Comment voit-on le respect avec les collègues ? Quand je dis que je suis peintre en bâtiment les gens sont toujours surpris.
Ile me demandent pourquoi as-tu choisi ce métier ?
Quand je leur explique ils comprennent que c’est une passion.
En plus de nos jours les outils du bâtiment évoluent énormément, donc sont plus faciles à utiliser.
Et quand je suis sur un chantier, les collègues et les autres corps de métiers sont souvent admiratifs de mon travail.
Au contraire, ils sont souvent contents de voir quelqu’un qui a le même centre d’intérêt qu’eux.
Sur les chantiers, le travail d’une femme et celui d’un homme sont souvent complémentaires.

Êtes-vous fière de votre travail ? Oui, je le suis. C’est un métier tellement passionnant et je fais ce que j’aime.

Êtes-vous féminine en dehors de votre travail ? Oui, je le suis. Pourquoi ne pas l’être ? Au contraire, c’est plaisant.
La semaine en vêtement de travail et le week-end on est plus féminine.
Rien ne me gêne au contraire parfois je ne dois pas passer du temps devant la glace, à faire mes cheveux, à me maquiller, un gain de temps...

Que vous a apporté Graines de bâtisseurs ? Après presque un an de démarche infructueuse la rencontre de Graines de Bâtisseurs m’a permis de concrétiser mon projet de création plus facilement que je ne le pensais. Auprès de Graines de Bâtisseurs j’ai eu une écoute et une motivation permanente. Le suivi de mes travaux et le conseil me permettent de me corriger s’il le faut. Cet accompagnement va m’aider à construire un capital et à pérenniser mon activité.

Imprimer l'article

 

Fil RSS