retour page d'accueil

L’Orse diffuse un répertoire des bonnes pratiques sur l’égalité professionnelle

Paru dans Liaisons Sociales, N° 15386 du 19/06/2009
L’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (Orse) a présenté, le 16 juin, son « répertoire d’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans les entreprises ». Constitué de 22 fiches, il propose une stratégie à mettre en oeuvre en la matière et met en évidence les bonnes pratiques de grandes entreprises. Ce guide a été réalisé par l’Orse, en coopération avec de grandes entreprises, les cinq organisations syndicales représentatives, et avec le soutien du secrétariat d’État chargé de la solidarité. Mettre en oeuvre une stratégie d’égalité professionnelle Le guide présente une stratégie à mettre en oeuvre en six étapes. • Mobiliser les différents acteurs. Le rôle de la direction générale est déterminant. L’initiative peut venir également de la DRH. Celle-ci sensibilise et informe la direction générale des enjeux et l’accompagne dans la définition et la mise en pratique de cette politique. Il est important que les directions opérationnelles (marketing, publicité, etc.) soient associées. De même, les managers doivent être impliqués très tôt pour éviter les phénomènes de rejet ou blocage. De leur côté, les représentants syndicaux peuvent s’impliquer dans la sensibilisation des salariés. Des réseaux de femmes et de promotion de la mixité peuvent être sollicités. Les entreprises peuvent aussi créer des synergies avec des partenaires externes (organisations et branches professionnelles, collectivités et organismes publics, réseaux de promotion de l’égalité professionnelle). • Ouvrir la négociation. Les entreprises où sont constituées une ou plusieurs sections syndicales sont tenues d’engager des négociations sur les objectifs d’égalité professionnelle entre hommes et femmes, ainsi que sur les mesures permettant de les atteindre. En outre, elles doivent prendre en compte l’égalité professionnelle dans le cadre de l’ensemble des négociations annuelles obligatoires, et lors de la négociation annuelle sur les salaires. Celle-ci doit viser à définir et programmer les mesures permettant de supprimer les écarts de rémunération entre les sexes avant le 31 décembre 2010. • Réaliser un état des lieux. Il s’agit de définir un diagnostic des moyens humains, organisationnels et financiers disponibles, ainsi que des actions déjà mises en place avec l’aide du rapport de situation comparée des femmes et des hommes dans l’entreprise. Des outils complémentaires peuvent être utilisés (bilan social, audits internes et externes, etc.). • Élaborer un plan d’action. L’entreprise doit formaliser ses objectifs, moyens et systèmes d’évaluation. • Sensibiliser et informer. L’entreprise doit communiquer son engagement en interne auprès des salariés et de leurs représentants, et en externe auprès des médias, des établissements d’enseignement, etc. L’obtention du label égalité peut être un objectif à moyen terme pour valoriser et améliorer la démarche de l’entreprise. • Évaluer les actions. L’entreprise peut suivre et évaluer ses plans d’action à l’aide d’indicateurs et mettre en place des outils de suivi (commissions de suivi, correspondants égalité, implication des IRP, etc.). Des entreprises innovantes Thales consacre 0,1 % de sa masse salariale à des actions visant à combler les inégalités de rémunération entre les sexes et en faveur de la mixité. En outre, un groupe sur l’égalité professionnelle a été mis en place. Composé de représentants de chacune des divisions et de partenaires sociaux, il fait régulièrement le point sur l’avancée des actions en matière d’égalité. Chez L’Oréal, les salariés en congé parental bénéficient du maintien de leur mutuelle dans les mêmes conditions que lorsqu’ils étaient en activité. En effet, la cotisation de l’employeur est maintenue. Par ailleurs, chez Alstom Transport, un projet d’accord d’entreprise, qui doit être prochainement finalisé, prévoit notamment la prise en charge par celle-ci de la cotisation retraite complémentaire du salarié en congé parental pendant six mois. http://www.egaliteprofessionnelle.org/index.php ?p=enjeux
Imprimer l'article

 

Fil RSS