retour page d'accueil

  Scolarisation et formation

Montée de la scolarisation des filles et du niveau scolaire des femmes.

On entend encore souvent dire que les difficultés d’accès à l’emploi et de promotion des femmes sont liées à l’insuffisance de leur formation ou de leur qualification. Dans le même temps, des ouvrages récents ont mis en évidence la progression spectaculaire de la scolarisation des filles et de leur réussite en formation initiale.
Que penser ?


- Les chiffres suivants montrent qu’on ne saurait parler des femmes en général, il n’y a pas une homogénéité de situations.

Ainsi si on considère l’ensemble des femmes de plus de 15 ans, on constate que la part des femmes chez les non diplômé-es (57 %) reste nettement supérieure à celle des hommes (43 %). Pour les diplômes supérieurs, on constate l’inverse (43,6 % de femmes et 56,4 % d’hommes).

JPEG - 36.1 ko
Source INSEE - RP 99

Ce tableau révèle également une part plus élevée de femmes parmi les titulaires de Bac et Bac + 2. Cette donnée invite à regarder l’effet de la variable âge (l’effet des générations) en matière de niveau scolaire
Le graphique suivant propose la répartition des sortant-es du système scolaire dans l’académie de Lille en 1998, on se rend compte que les garçons quittent plus souvent que les filles le système scolaire « sans qualification » et, ils atteignent moins souvent qu’elles les niveaux IV et III.

JPEG - 32.3 ko
Source : enquête IVA (insertion dans la vie active des jeunes) Rectorat académie de Lille

Pourtant et nous retrouvons ici la situation paradoxale mise en évidence par bon nombre d’études, les jeunes femmes valorisent moins facilement que les garçons leur bagage scolaire sur le plan professionnel, le graphique suivant en atteste.

JPEG - 27.2 ko
* les mesures jeunes comprennent les contrats d’orientation et les CES Source : enquête IVA (insertion dans la vie active des jeunes) Rectorat académie de Lille

Pour aller plus loin

Imprimer l'article

 

Fil RSS