retour page d'accueil

  Bassin de Valenciennes

Le Valenciennois : quelques chiffres

Le bassin emploi-formation de Valenciennes représente 8,6% de l’emploi régional. La structure de l’emploi se caractérise par une forte implantation de l’industrie (31% des emplois salariés). Les services aux entreprises (intérim), le commerce, l’éducation, la santé l’action sociale et le bâtiment-travaux publics sont également bien représentés dans le bassin. Entre 1998 et 2003, le bassin enregistre une hausse de 15000 emplois, soit une croissance de 22%, surtout dans le secteur des services aux entreprises (intérim) et de l’industrie automobile. Entre 2003 et 2004, le secteur industriel a connu du chômage partiel et des licenciements en nombre important. Le taux de chômage est reparti à la hausse. Il atteint 15% en 2004, taux nettement supérieur à la moyenne régionale (12,9%). La demande d’emploi a augmenté de 3,7% entre 2003 et 2004 et les déclarations préalables à l’embauche ont baissé très fortement (-21,8%). Le bassin compte une proportion importante de personnes en grande difficulté, en particulier celles qui sont confrontées à une perte d’emploi récente. Le taux d’activité féminine (39,5%) est nettement inférieur à la moyenne régionale. Le taux de chômage est nettement supérieur à la moyenne régionale, pour les hommes comme pour les femmes. L’écart entre les taux de chômage féminin et masculin ( 4,9points) se situe dans la moyenne régionale 5,1 points). La part des femmes dans la demande d’emploi (catégories 1,2,3) est de 47,3%, un peu inférieure à leur part au niveau régional (48,9%). entre 1990 et 1999, l’activité féminine a progressé (+17,2%) a un rythme supérieur à la moyenne régionale. La croissance des métiers du tertiaire a été un peu plus forte que la moyenne régionale pour les femmes, un peu moins forte pour les hommes. Les métiers industriels ont stagné chez les hommes, nettement progressé chez les femmes, mais les femmes ne représentent encore en 1999 que 8,9% des métiers industriels. Il s’agit donc d’un bassin qui connait de nouvelles difficultés après une période de redressement économique. La diversification des choix professionnels offre des perspectives aux femmes dans l’industrie et le bâtiment, mais les effectifs concernés sont peu nombreux. Les priorités du programme régional de formation porte sur la lutte contre l’exclusion des publics cumulant les difficultés de retour à l’emploi ou d’insertion professionnelle.
Imprimer l'article

 


Vous pouvez consulter l'ensemble des portraits ou effectuer une recherche parmi les portraits en sélectionnant un critère ci-dessous :







Fil RSS